Journée Mondiale de la Paix : « Non plus esclaves, mais frères et sœurs »

 
 
 

« La mondialisation de l’indifférence, qui aujourd’hui pèse sur les vies de beaucoup de sœurs et de frères, requiert que nous nous fassions tous les artisans d’une mondialisation de la solidarité et de la fraternité, qui puisse leur redonner l’espérance, et leur faire reprendre avec courage le chemin à travers les problèmes de notre temps et les perspectives nouvelles qu’il apporte et que Dieu met entre nos mains. »

Pape François

 
 
Le 16 Décembre, quelques heures après la résolution de la crise des otages Sydney, Coordinatrice de JPIC Internationale Anne Corry RSCJ a écrit :

Ces jours-ci je regarde les répercussions de la crise des otages à Sydney. Je connais bien l’endroit, La Place Martin. C’est au centre de la ville ; pour moi c’est un endroit toujours ensoleillé et plein de gens optimistes et tenaces.  Cet évènement est petit si on le compare à  d’autres parties du monde, mais il a laissé les australiens foudroyés. Ils ne sont pas accoutumés à  la violence au milieu de la vie ordinaire.  

Pendant ces jours  de Noël quand nous prions pour la paix sur la terre, n’oublions pas tous les endroits du monde qui sont aussi dévastés par la violence soudaine ou soutenue.

Comme nous nous félicitons de 2015, nous célébrons aussi la Journée mondiale de la Paix le 1 janvier. Le Pape François a choisi pour son thème: « Non plus esclaves, mais frères et sœurs. » Dans son message il parle des multiples visages de l’esclavage de nos jours et de ses racines, et il nous fait appel à un engagement commun pour vaincre l’esclavage.  Il nous invite à « globaliser la fraternité, non l'esclavage ni l'indifférence, » et se termine son message avec cet appel:

Je lance un appel pressant à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté, et à tous ceux qui, de près ou de loin, y compris aux plus hauts niveaux des institutions, sont témoins du fléau de l’esclavage contemporain, à ne pas se rendre complices de ce mal, à ne pas détourner le regard face aux souffrances de leurs frères et sœurs en humanité, privés de la liberté et de la dignité, mais à avoir le courage de toucher la chair souffrante du Christ, qui se rend visible à travers les innombrables visages de ceux que Lui-même appelle « ces plus petits de mes frères » (Mt 25, 40.45).

Pour lire le message de François pour la célébration de la Journée mondiale de la Paix 2015, cliquez ici.
 

JPIC |JPIC Nouvelles et mises à jour


Tags |Journée Mondiale de la Paix