Janet Stuart : Une femme de relation qui n’a jamais cessé de rechercher ….

Photo de Katie Colbran nscj (ENW)

Je suis vraiment reconnaissante d’avoir pris part à les Janet Stuart Célébrations en Angleterre. Tous les apports ont été source d'inspiration et m'ont permis de toucher de près l'héritage spirituel de cette femme extraordinaire.

Ce qui m'a le plus frappé, c'est l'authenticité exceptionnelle de Janet Stuart. Tout au long de sa vie ses yeux ont été tournés vers Dieu. La recherche de son ‘Telos’ a commencé dès son jeune âge et elle le trouva de la manière dont elle le décrit elle-même « la parole de Dieu est venue à moi et je Le vis au bord d’un lit de jacinthes bleues ». Ce fut bien évidemment pour elle un moment très spécial, mais encore plus important est le fait que Jane n’était pas un « article fini » comme l’a décrit précisément Sue Acheson (ENW), car elle n’arrêta jamais sa recherche et se maintint toujours ouverte à une relation d’amour avec Dieu. L'intuition que Sue nous a partagé dans son discours d'introduction lors de la Conférence Académique, est que le « vrai Telos » pour Janet était celui « d’être elle-même ». ce qui semble assez significatif dans le monde d'aujourd'hui où tout le monde essaie de nous faire devenir quelqu’un d’autre.

Janet était aussi une femme de relations, ce qui est venu à flot en particulier dans la conférence de Mary Hinde (ENW) intitulée ; « Jane Stuart comme maitresse des novices ». Les paroles de Janet étaient celles de quelqu’un qui comprenait profondément les êtres humains – avec leurs souffrances et leurs luttes, leurs peurs et leur solitudes, mais aussi avec leurs espoirs et leur capacité de rechercher le bonheur. La grande confiance qu’elle avait en Dieu, un Dieu qui libère et transforme, m’a fortement impressionné. Cette confiance et cet espoir furent ses plus grandes sources d’aspiration vers sa mission  envers ceux qui avaient faim et soif de spiritualité.  

Après cette série de conférences à Roehampton et High Leigh, je transcrit ci-dessous les paroles de Janet Stuart qui m’ont semblé le plus fortes et réaliste sont :  

Le monde spirituel est si riche, riche comme les tropiques, et nous désirons l’explorer, et en parler à tous ceux qui y tiennent à cœur, c’est-à-dire à nous tous. J’ai découvert au cours de mes voyages dans toute la Société, la béatitude de la faim et la soif pour les choses de Dieu et je suis assez convaincue que nous devons travailler dans la veine des réalités spirituelles et en particulier à travers les conversations spirituelles, pour obtenir quelque chose pour notre propre faim et soif, et quelque chose à donner aux autres.

Merci beaucoup.

 
Yukiko Aoki rscj

Province |Japon


Our Spirituality |Réflexions venant des quatre coins du monde


Tags |Janet Stuart